Puits, sources et forages privés

 

Détail d'un branchement individuel

Parce que l'eau potable circulant dans les réseaux publics de distribution d'eau potable est un produit "sous très haute surveillance", l'utilisation d'un puits privé pour les usages domestiques (boisson, préparation des aliments, lavage de la vaisselle et du linge, douche, bain, lavabo, eau de piscine...) est fortement déconseillée par la Direction des Affaires Sanitaires et Sociales.

 

Pourquoi ?

Parce qu'une telle installation nécessite :

  • l'excellente qualité de la construction de l'ouvrage,

  • l'entretien du captage, des réseaux et des installations,

  • le suivi extrêmement régulier de la qualité de l'eau captée,

  • la parfaite propreté des installations.

 

Malgré ces précautions, consommer l'eau d'un puits ou captée expose à des risques sanitaires qui peuvent être:

  • infectieux : c'est un risque à court terme en raison de la présence de germes pathogènes dans l'eau (bactéries, virus, parasites)

  • chimiques : il s'agit d'un risque dont l'effet toxique peut être immédiat ou survenir à plus ou moins long teme en raison de la présence dans l'eau de métaux, hydrocarbures, pesticides, solvants...). Leur ingestion répétée peut provoquer des pathologies telles que des atteintes neurologiques, cancers, malformations foetales, etc).

  • liés aux doubles réseaux : le réseau public et/ou le réseau intérieur d'eau potable dans la maison peuvent subir "un retour d'eau" du puits ou du captage. Ce phénomène peut se produire, par exemple, lors d'une baisse de pression sur le réseau public qui engendre un aspiration (siphonnage) de l'eau du puits ou du captage dans le réseau public ou celui de la maison, les contaminat ainsi

 

Il faut donc impérativement séparer les 2 réseaux qui ne doivent jamais être en contact.

Les vannes, clapets, robinets ne protègent pas suffisamment les réseaux publics.

 

Depuis le 1er janvier 2009, tout particulier utilisant ou souhaitant réaliser un ouvrage de prélèvement d’eau souterraine (puits ou forage) à des fins d’usage domestique doit déclarer cet ouvrage ou son projet en mairie.
Le dossier de demande doit contenir :

  • Les caractéristiques du forage débit, profondeur.

  • Lles résultats d’une analyse de l’eau effectuée par un laboratoire agréé si l’utilisation à des fins de consommation humaine est envisagée.

  • pour un usage unifamilial, une analyse de l’eau de type P1 (à l’exception du chlore) doit être réalisée et jointe et à la déclaration ; Dans le cas où des ouvrages sont à réaliser, l’analyse est transmise après travaux ;

 

Autres usages (location, camping, atelier de transformation de produits alimentaires,…) : pour ces cas, une autorisation préfectorale doit être demandée au titre de l’article L. 1321-7 du code de la santé publique.